TEXTE 2

Mes mains ont la mémoire de sa peau,
Tes lèvres frileuses ont perdu le soyeux de ces mots caresses,
Et le vide est devenu loi,
La souffrance est ta couronne,
Ton souffle se perd et,
Ton corps s’éteint.
Rage.
Mélange somptueux et charnel,
Message, héritage, tu ne réfléchis plus,
Dans l’espace rempli de rien,
Ma chair dépouillée de ta peau,
A quand la fin de ta métamorphose ?
Tu n’es faite que d’impatience.

V.LS.R

 

Publicités